LES CRAYONS

A l’heure de la rentrée des classes préparons nos trousses et nos cartables :

crayons de couleur corinne albaut

Les crayons

Mais à quoi jouent les crayons pendant les récréations ?

Le rouge dessine une souris, le vert un soleil,
Le bleu dessine un radis, le gris une groseille.
Le noir, qui n’a pas d’idée, fait des gros pâtés.
Voilà les jeux des crayons pendant les récréations.
Corinne ALBAUT

J’habite sous les étoiles

Pour accompagner l’événement « les nuits des étoiles« , découvrez le roman jeunesse qui rappelle que les nuits sous les étoiles se sont pas toutes aussi belles.

J'habite sous les etoiles milanJ’habite sous les étoiles

C’est l’histoire de Nino et sa maman, qui un jour, faute de travail, se retrouvent sans maison.

Un roman émouvant sans être noir qui évoque une triste situation d’actualité, quand la vie dérape et vous projette dans un monde précaire, sans toit…

Auteur : Agnès de Lestrade
Collection : Milan poche cadets – Tranche de vie
Éditions Milan jeunesse

Format 12 x 18
63 pages
A partir de 8-9  ans
5.90 €

Acheter j’habite sous les étoiles

A paris en vélo

complainte de l'heure de pointe

Pour cette dernière étape du tour de France en vélo avec l’arrivée à Paris, nous vous proposons les paroles de la complainte de l’heure de pointe la chanson de Joe Dassin

Dans Paris à vélo on dépasse les autos
A vélo dans Paris on dépasse les taxis
Dans Paris à vélo on dépasse les autos
A vélo dans Paris on dépasse les taxis

Place des fêtes on roule au pas
Place Clichy on ne roule pas
La Bastille est assiégée
Et la République est en danger

Dans Paris à vélo on dépasse les autos
A vélo dans Paris on dépasse les taxis
Dans Paris à vélo on dépasse les autos
A vélo dans Paris on dépasse les taxis

L’agent voudrait se mettre au vert
L’Opéra rêve de grand air
A Cambronne on a des mots
Et à Austerlitz c’est Waterloo

Dans Paris à vélo on dépasse les autos
A vélo dans Paris on dépasse les taxis
Dans Paris à vélo on dépasse les autos
A vélo dans Paris on dépasse les taxis
Joe Dassin 1972

Le tour de France

le tour de france sur mon beau vélo jauneLe tour de France sur mon beau vélo jaune
Ce livre vous propose de découvrir le monde étonnant et éphémère de la petite reine pendant le tour de France. Au hasard des rencontres avec les anciens, coureurs
ou non, mais toujours aussi passionnés par l’épreuve et enthousiastes à communiquer leur amour de la bicyclette, partagez le quotidien des coureurs et des organisateurs de l’épreuve fétiche.
Auteur Bernard Chambaz
Illustrations: Zaü

Collection : Roman du Monde
Éditions Rue du Monde
110 pages
A partir de 9  ans
10.50 €

 

Roman jeunesse autour du foot

Pour la coupe du monde de football nous vous proposons une sélection de romans jeunesse autour du foot.

Habib diarra milan poche roman jeunesseHABIB DIARRA, CHAMPION DU MONDE

Habib Diarra va tirer ce penalty et offrir la coupe du monde à son équipe. Mais à la dernière seconde, le capitaine de l’équipe de France dévie son tir…

Une fable sportive et philosophique qui réjouira les amateurs de foot épris de justice et de tolérance.

Auteur Bruno Paquelier
Collection : Tranche de vie
Séries: Romans Ado
Milan
poche junior
123 pages
130 x 180 mm
De 7 à 11 ans
5.70 €

Acheter Habib Diarra, Champion du monde

roman jeunesse en pleine lucarne

EN PLEINE LUCARNE

Au-delà de l’histoire de 2 garçons passionnés de foot, l’auteur nous amène à
réfléchir sur des valeurs sociétales (amitié, tolérance) et sportives

Auteur Philippe Delerm
Collection: Folio junior
Séries: Romans Ado
Gallimard Jeunesse

140 pages
130 x 180 mm
De 10 à 13 ans
6.00 €

Poèmes sur l’océan

journee mondiale de l'ocean

Quelques poésies au tour de l’océan en cette journée mondiale de l’océan.

À l’océan

Océan, que vaux-tu dans l’infini du monde ?
Toi, si large à nos yeux enchaînés sur tes bords,
Mais étroit pour notre âme aux rebelles essors,
Qui, du haut des soleils te mesure et te sonde ;

Presque éternel pour nous plus instables que l’onde,
Mais pourtant, comme nous, œuvre et jouet des sorts,
Car tu nous vois mourir, mais des astres sont morts,
Et nulle éternité dans les jours ne se fonde.

Comme une vaste armée où l’héroïsme bout
Marche à l’assaut d’un mur, tu viens heurter la roche,
Mais la roche est solide et reparaît debout.

Va, tu n’es cru géant que du nain qui t’approche :
Ah ! Je t’admirais trop, le ciel me le reproche,
Il me dit : « Rien n’est grand ni puissant que le Tout ! »

Les vaines tendresses (1875)

René-François Sully Prudhomme (1839-1907).

 

Le petit poisson et le pêcheur

Petit poisson deviendra grand,
Pourvu que Dieu lui prête vie.
Mais le lâcher en attendant,
Je tiens pour moi que c’est folie;
Car de le rattraper il n’est pas trop certain.
Un Carpeau qui n’était encore que fretin
Fut pris par un Pêcheur au bord d’une rivière.
Tout fait nombre, dit l’homme en voyant son butin;
Voilà commencement de chère et de festin:
Mettons-le en notre gibecière.
Le pauvre Carpillon lui dit en sa manière:
Que ferez-vous de moi? je ne saurais fournir
Au plus qu’une demi-bouchée;
Laissez-moi Carpe devenir:
Je serai par vous repêchée.
Quelque gros Partisan m’achètera bien cher,
Au lieu qu’il vous en faut chercher
Peut-être encore cent de ma taille
Pour faire un plat. Quel plat? croyez-moi; rien qui vaille.
- Rien qui vaille? Eh bien soit, repartit le Pêcheur;
Poisson, mon bel ami, qui faites le Prêcheur,
Vous irez dans la poêle; et vous avez beau dire,
Dès ce soir on vous fera frire.
Un tiens vaut, ce dit-on, mieux que deux tu l’auras:
L’un est sûr, l’autre ne l’est pas.

Jean de La Fontaine  (1621-1695)

L’homme et la mer

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !

Les fleurs du mal (1857)

Charles Baudelaire (1821-1867)

Fête des mères et fête de la nature

Bonne fête mamanCette année la fête des mamans coïncide avec la fête de la nature, alors nous vous proposons des poèmes de fête des mères autour de la nature.

 Maman-printemps

Maman-printemps
Voilà des baisers blancs
Des baisers bleus
Des baisers
De toutes les couleurs
Des baisers-pois-de-senteur
Légers légers légers…
Des baisers pâquerettes
Tout ébouriffés
Et des baisers-soleil
Avec des coeurs GRANDS comme ça
Maman-printemps
Voilà tout un bouquet
De baisers-fleurs

Anne-Marie Chapouton

 Bouquet de fête

Il est si beau qu’on le croirait
Fait de rires et de reflets.
Ce n’est pourtant à la fenêtre
Où il luit si étonnamment.
Qu’un tout petit bouquet champêtre
De fins bleuets et d’origans,
Ce n’est qu’un tout petit bouquet
Fait de rires et de reflets.
Un tout petit bouquet de fête
Où frissonne une odeur champêtre,
Et l’on dirait qu’il va parler
Avec de doux mots de rosée.

Maurice Carême

 Bonne fête maman !!!

Découvrez toutes les sorties nature pour la fête de la nature